26 avril 2017 Noémie 4Comment

Le premier défi, quand on se rend dans la capitale de l’Etat Môn, c’est… de suffisamment bien prononcer le nom de la ville pour se faire comprendre de ses interlocuteurs birmans ! Anciennement Moulmein, Mawlamyine, ou Mawlamyaing [Mau-la-maïne] a été ma première destination en Birmanie suite à mon emménagement à Yangon. Après presque deux mois dans la capitale, on a décidé d’aller y passer notre premier Noël ensemble.

Mawlamyine est vraiment proche de Yangon : en prenant le bus depuis la station Aung Mingalar, nous en avons eu pour moins de 7 heures de route. Et, comme souvent en Birmanie, on a eu le droit à une arrivée très, très matinale : à peine 4 heures du matin. Pas très motivés pour jouer au jeu de la négociation avec les moto taxi à la gare routière, on décide de s’offrir un petit tea mix dans la seule tea house ouverte de la gare, tout en regardant une chorale birmane entonner des chants de Noël sur la petite télévision : vu le contexte, j’ai VRAIMENT du mal à réaliser qu’on est le 24 décembre !

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein


On ne sait pas trop pourquoi, mais on se motive à partir à pieds pour l’hôtel : il y a seulement 4 km à parcourir. On escalade la colline de la Kyaik Than Lan Paya, la principale pagode de la ville. Il est 5h du matin, et la route est déserte. Au fur et à mesure, on croise d’autres piétons : ils se rendent tous à la pagode, pour la première prière de la journée. Il fait toujours nuit noire, l’ambiance est très calme, très silencieuse. On redescend la colline pour arriver vers le centre historique de la ville où se trouve notre hôtel, le Cinderella, et on commence à croiser quelques mosquées. Il y en a pas mal dans cette ville portuaire.

On pique un petit somme dans les fauteuils de la réception, avant de s’offrir le petit déjeuner de l’hôtel (5000 kyats/personne) : fruits frais, œufs, pancakes, servis dans le joli jardin fleuri, sur des petites tables en bois. Ensuite, on part à la recherche d’un scooter. Malheureusement la réception de l’hôtel est incapable de nous indiquer où louer un scooter (c’est la seule et unique fois où ça m’est arrivé en Birmanie !). On s’en va donc un peu à l’aventure, jusqu’au fleuve, et on demande aux habitants que l’on croise s’ils savent où on pourrait trouver notre bonheur. Finalement, on loue son scooter à un moto-taxi pour la journée, 10.000 kyats.

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein

Direction l’expérience la plus perturbante que j’ai eu dans le pays : le grand bouddha couché de Mawlamyine.

 

Le bouddha géant de Win Sein Taw Ya: architecture sous LSD

Après un trajet en scooter d’une vingtaine de kilomètres vers le sud de Mawlamyine, nous voilà devant le plus grand bouddha couché de Birmanie. Ca a été brièvement le plus grand du monde (180 mètres de long tout de même !) mais il s’est rapidement fait dépasser dans la grande course internationale des bouddhas géants.

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

Pas encore fini (la construction a débuté il y a une trentaine d’années mais a connu des hauts et des bas), il tombe déjà partiellement en ruines. A l’intérieur, c’est le festival du non-sens : escaliers qui ne mènent nulle part, encadrements de portes et de fenêtres qui semblent placés au hasard, enfilades de salles aux tailles toutes différentes les unes des autres… Si je devais imaginer une construction réalisée par un architecte sous LSD, j’imaginerais quelque chose de MOINS délirant.

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar
A l’intérieur du talon du Bouddha géant

A l’étage, on peut voir des scènes de la vie de Bouddha reconstituées grandeur nature (un grand classique du bon goût en Birmanie). Certaines salles qui dépeignent les châtiments réservés aux pêcheurs mettent un peu mal à l’aise… Heureusement d’autres sont beaucoup plus drôles.

La majeure partie du Bouddha est encore en travaux, mais la mauvaise qualité des matériaux et, apparemment, l’absence de coordination entre différents chefs de travaux donne l’impression que certains espaces sont abandonnés depuis des décennies… Les lieux sont quasi déserts, on ne croise que quelques touristes birmans. En face, on peut voir la statue en construction d’un autre Bouddha couché, allongé dans l’autre sens. Pourquoi démarrer ce chantier alors que celle du premier n’est pas fini ? Mystère…

Bref, c’est la chose la plus bizarre que j’ai vue de ma vie. A voir ABSOLUMENT.

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

 

Il fait, comme toujours, très chaud ! On fait une pause dans un des restaurants qui longent la route du grand Bouddha. La courte nuit se fait sentir…

On repart tranquillement vers Mawlamyine, en faisant petit détour par les immenses rochers karstiques qui émergent de la plaine. Evidemment, des pagodes sont construites à leurs sommets ! Il y en a même un qui abriterait une colonie de singes, ce que j’ai préféré ne pas vérifier.

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

Au pied d’un de ces rochers, un jeune birman nous fait découvrir une grotte au fond de laquelle il y a un petit lac. Il essaie de nous expliquer quelque chose, mais même avec les quelques mots de birman de Julien, impossible de se comprendre ! On croit deviner qu’il nous dit que le lac est formé par infiltration de l’eau de pluie en haut du rocher, mais ça fait partie de ces moments, quand on vit à l’étranger, qu’on sait qu’on ne s’expliquera jamais.

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

Mawlamyine la languide

A Mawlamyine, on retourne sur la colline de la pagode Kyaik Than Lan pour le coucher du soleil. La vue sur le delta immense de la rivière Salween est à couper le souffle. On comprend pourquoi la réputation de charme languide de la ville…

 

On retourne près du fleuve sur Strand Road, au Sud du restaurant YKKO, pour célébrer Noël avec une Myanmar beer dans un des stands qui s’est installé sur les bords de la rivière. Scène à haut risque : un vendeur passe entre les tables bien serrées, avec son petit nécessaire à friture, c’est-à-dire son brasero et son wok rempli d’huile bouillante !

C’est mon premier Noël loin de ma famille et Julien fait tout pour que je passe une bonne soirée : après avoir rendu le scooter à son propriétaire, on rejoint à pieds un grand restaurant de cuisine birmano-chinoise, le Bone Gyi, plus haut sur Strand Road. On commande un vrai festin arrosé de bière. Le serveur ne veut pas nous croire quand on lui dit que si, si, on veut un poisson entier pour nous deux, en plus de tous les autres plats commandés (dont une soupe tellement épicée qu’aucun de nous n’en viendra à bout).

La fameuse « Salad of »
mawlamyine moulmein maynmar birmanie mytimidjourney restaurant piment
Vous reprendrez bien un peu de soupe avec vos piments ?

Promenade dans les rues de Mawlamyine

Pour notre second jour, on va à ma demande assister à la messe de Noël dans la cathédrale Saint Augustin, un bâtiment colonial tout en briques. La messe en birman renforce le côté surréaliste de la scène, surtout quand des chiens se baladent dans les travées.

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein

 

On se promène un peu au hasard dans les rues de la ville, à la découverte des grandes maisons coloniales décrépites, des jolies mosquées, et de l’animation du marché sur les bords de la Salween River.

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein

mawlmayine blog myanmar birmanie mytimidjourney moulmein

 

On marche un peu péniblement jusqu’au petit embarcadère pour aller voir l’île du Lavage des cheveux, « Shampoo Island » (Gaung Say Kyun). Pour 3000 kyats, un pêcheur nous emmène jusqu’à cette île entièrement aménagée par des moines et des nonnes. C’est un petit havre de paix et de fraîcheur, à l’heure la plus chaude de la journée. On se balade tranquillement, de pagodes en temple,  à l’ombre des arbres…

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

mawlamyine blog my timid journey mytimidjourney nowemie birmanie myanmar

De retour en ville, on s’offre un déjeuner de Noël assez improbable : un super biryani ! Le resto Mi Cho ne paie vraiment pas de mine, mais c’est tout simplement excellent. Situé sur Bogyoke Road, pas loin de l’île Gaung Say Kyun, il est un peu dur à trouver, car il n’y a pas de devanture et c’est minuscule. Demandez aux gens que vous croiserez, c’est une institution !

On achève notre promenade en rentrant à l’hôtel, puis on se fait déposer à la gare routière pour notre bus jusqu’à Hpa-An. Les bus partent environ toutes les 2 heures : on prend le temps de boire une Myanmar beer dans une boutique/maison improbable de la gare. 2000 kyats plus tard, nous voilà dans le bus qui nous emmène jusqu’à Hpa-An. Malgré l’absence TOTALE de confort, d’essieux et de clim, on tombe de sommeil tous les deux… pour se réveiller à notre arrivée au milieu des rizières de ce qui est devenu ma destination préférée de Birmanie.

moulmein mawlamyine myanmar beer mytimidjourney

Petit carnet pratique du voyageur

  • Bus de nuit depuis Yangon : compter 6-7h de trajet pour 9500 kyats (7$) avec Mandalar Min Express, en bus « 2+2 ». On peut aussi rejoindre Mawlamyine en train, depuis la gare centrale de Yangon.
  • Se loger : Le Cinderella Hotel, au n°21 Baho Street, 50€/nuit. Service gentil, super petit déjeuner servi dans le jardin, lit très confortable. Demandez une chambre à l’étage (notre fenêtre donnait sur les toilettes du restaurant, bof).
  • Pour se déplacer : le mieux reste le scooter. Sinon, pour explorer la ville, essayez de louer un vélo ! Les distances sont assez grandes, et attention à la colline de la pagode Kyaik Than Lan, ça grimpe.
  • Pour continuer votre séjour vers Hpa-An : Environ 1000 kyats par personne pour aller à la gare, et 2000 kyats en bus depuis la gare routière (oui, ça coûte à peine le double du prix du tuk-tuk). Le trajet dure environ 2h, et il y a plusieurs départs par jour

[Nous avons séjourné à Mawlamyine en décembre 2015]

4 thoughts on “2 jours dans le charme excentrique de Mawlamyine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *