27 avril 2017 Noémie 2Comment

Que faire quand on a quelques heures devant soi, en escale à Bangkok, à l’aéroport de Suvarnabhumi ? Plonger dans l’ambiance surchauffée des rues de la capitale thaïlandaise bien sûr !

J’ai donc profité d’une escale de quelques heures entre mon vol depuis Yangon et celui pour Paris fin 2014 pour aller explorer la ville. C’était la première fois que :

  • Je sortais de l’aéroport entre deux avions
  • Je me lançais toute seule dans une ville et un pays inconnu

Pour une voyageuse timide comme moi, c’était un sacré défi. Julien qui est rodé à ce genre d’exercices m’avait vraiment incitée à le faire, et je ne regrette pas d’avoir sauté ce premier pas.

Thailande Bangkok escale Suvarnabhumi aéroport conseils rooftop MyTimidJourney Blog Voyage

Une escale de quelques heures, ça se prépare

Profiter d’une escale de quelques heures pour aller voir une ville, ça se prépare. J’ai fait les quelques recherches indispensables :

  • La nécessité ou non d’avoir un visa: les ressortissants français peuvent entrer et séjourner sur le territoire thaïlandais jusqu’à 30 jours sans visa.
  • Le trajet jusqu’au centre-ville: depuis l’aéroport Suvarnabhumi, on peut prendre la ligne de train Airport City Line ou SRT City pour 45 bahts pour rejoindre le centre-ville en 30 minutes. Depuis Phaya Thai, on peut prendre le réseau de skytrain BTS pour aller un peu partout dans Bangkok.
  • Les activités possibles et raisonnablement faisables, compte tenu du temps que j’ai sur place, soit une petite poignée d’heures : il s’avère qu’en arrivant à plus de 17h, la majeure partie des sites touristiques – notamment les temples – seront déjà fermés. Et il fera presque nuit… Tant mieux, c’est l’occasion d’aller voir la ville d’en haut ! C’est quelque chose que j’adore faire, lorsque je découvre une ville : prendre de la hauteur pour mieux se faire une idée de ce à quoi elle ressemble. Ça donne des résultats aussi disparates qu’il y a de villes.

Etant donné le nombre d’immenses gratte-ciels que compte Bangkok, je savais que je n’aurais pas de mal à trouver un beau point de vue, et même à doubler le plaisir en en profitant pour aller visiter un bar en rooftop (autant joindre l’agréable à l’agréable, non ?). J’ai écarté rapidement le bar au sommet de la Lebua Tower, rendu célèbre par le film Hangover 2, en cherchant plutôt un lieu que j’espérais moins bondé, et pas trop loin d’une station sur la ligne de train de l’aéroport, le Red Sky Bar !

 

A l’aventure dans les rues de Bangkok !

Pas de chance, mon vol depuis Yangon arrive à Suvarnabhumi avec près de 45min de retard. Mais c’est toujours largement jouable, même en comptant revenir 2h avant mon prochain vol. Je me hâte dans les couloirs de l’immense aéroport, passe rapidement la douane – pas perturbée que je profite du transit pour sortir faire un tour – je retire quelques bahts dans un distributeur automatique et je fonce vers le SRT City !

En un peu plus de 30 minutes, j’arrive à Ratchaprarop, la station qui précède le terminus. J’ai eu le temps de prendre déjà un bon gros coup de modernité. Après deux semaines en Birmanie, le contraste avec Bangkok est saisissant. Dans le métro climatisé se pressent des touristes et des Thaïlandais qui rentrent du travail. Tout le monde est habillé à l’occidentale, les gens ont leurs écouteurs vissés sur les oreilles, pendant que derrière les fenêtres défilent les autoroutes et les gratte-ciels.

Il fait une chaleur moite dès que je mets le pied dehors : voilà le plus grand point commun avec Yangon. Grâce à une carte de la ville récupérée au guichet de métro, je repère l’hôtel. Evidemment, j’ai sous-estimé la distance à parcourir (un piège dans de nombreuses villes, surtout quand on vient de Paris où finalement la cité intra-muros est finalement peu étendue). Je longe de gigantesques malls, étourdie par les ponts du skytrain, pour enfin trouver l’entrée de l’hôtel Centara Grand qui jouxte le mall Central World, et au sommet duquel se trouve le Red Sky Bar.

Thailande Bangkok escale Suvarnabhumi aéroport conseils rooftop MyTimidJourney Blog Voyage

Quelques dizaines d’étages plus tard – 56 tout de même – me voilà installée dans l’ambiance tamisée du Red Sky Bar. Je commande une Singha beer et profite pour 2h d’une vue imprenable sur la partie la plus moderne de la ville, avec des autoroutes et des gratte-ciels à perte de vue.

Thailande Bangkok escale Suvarnabhumi aéroport conseils rooftop MyTimidJourney Blog Voyage

Comme je n’ai aucune photo digne de ce nom du bar, voici un petit extrait de leur page Facebook :


Sur le chemin du retour, je prends une dernière grande bouffée d’Asie : les petits stands de street food qui envahissent les trottoirs, la chaleur tropicale, le dépaysement finalement libérateur d’un pays où on ne sait pas déchiffrer l’alphabet… 35 minutes de trajet climatisé plus tard, j’arrive en avance à Suvarnabhumi, passe l’immigration sans encombre et, pas peu fière d’avoir saisi mon courage à deux mains, déambule dans l’aéroport en racontant ma soirée à Julien.

Ce que je ferai aujourd’hui, avec l’expérience : j’irai vraiment manger un pad thaï ou un curry dans la rue, arrosé d’une bière (avec un glaçon dedans même, soyons fou) ! Mais à l’époque j’ai craint d’être malade avant d’embarquer pour un vol long-courrier… Erreur que je n’ai pas refaite lors de ma seconde escale à Bangkok, pendant Songkran !

 

Informations pratiques

  • Rejoindre la ville : Prendre la ligne de train Aiport City Line, pour 45 bahts (soit moins de 1.5€) qui vous emmènera jusqu’à la Paya Thai Station en environ 30 minutes. Il y a une ligne « Express » mais je ne l’ai jamais vue fonctionner lors de mes passages à Suvarnabhumi. La ligne de Phaya Thai, Sukhumvit, est connectée à l’autre ligne du BTS ainsi qu’au métro. Si vous n’utilisez pas Maps.Me, prenez une carte de la ville au guichet à l’aéroport !
  • Le roof top : le Red Sky Bar, au 56e étage du mall Central Wall Vous pouvez passer par le centre commercial, ou bien trouver directement l’entrée de l’hôtel Centara Grand, située à l’arrière du bâtiment, parallèlement à Ratchadarmi Road, sur Pathum Wan.
  • Passer l’immigration à Bangkok : soyez prudents sur le temps nécessaire pour passer les services de l’immigration en revenant à l’aéroport – tout a été plutôt vite pour moi en octobre, mais pour y être repassée en un samedi au moins d’avril, en pleines festivités de la nouvelle année, le hall d’attente était plein à craquer.

2 thoughts on “Une escale à Bangkok : passer une soirée en Thaïlande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *