21 juillet 2019 Noémie 0Comment

Ceux qui suivent ce blog savent à quel point j’adore les longues escales, celles assez longues pour sortir de l’aéroport et ajouter une nouvelle étape à un voyage. Ces expériences sont, d’une certaine manière, plus marquantes. Parce qu’elles sont courtes, parce qu’on est en général un peu euphorique de fatigue après une nuit blanche dans l’avion, parce que les chocs – aussi bien thermiques que culturels – nous bousculent, et que finalement, n’est-ce pas ce qu’on cherche lors d’un voyage ?

Si vous avez déjà voyagé sur la compagnie aérienne Qatar Airways, vous avez peut-être été tenté de profiter d’une escale de quelques heures entre deux vols pour aller explorer la capitale de ce petit Etat du Golfe.

Et même si l’idée ne vous était pas venue naturellement, la politique touristique qatarienne hyper dynamique vous aurait probablement inspiré. Il faut dire que le pays multiplie les avantages pour inciter les très nombreux passagers de la compagnie nationale à pousser les portes de l’aéroport lors de leur escale : exemptions de visa, tours en bus gratuits, nuit d’hôtel offerte…

Escale à Doha Qatar

Nous avons beaucoup voyagé sur Qatar Airways en 2016 et 2017 avec Julien, notamment pour nos aller-retours entre la France et la Birmanie (je vous racontais ici que nous avions nos habitudes à l’aéroport de Doha !). Franchir les portes de l’aéroport pour aller voir à quoi Doha ressemble était donc dans ma to-do-list depuis un bout de temps. C’est à l’occasion de notre voyage en Corée du Sud en octobre 2017, depuis notre nouveau chez-nous à Amman, que nous avons saisi l’occasion de faire une escale de 8 heures à Doha.

Le contraste a été frappant : la veille au soir, nous étions dans un petit bar caché de Hongdae où Julien avait ses habitudes près de dix ans auparavant, avant de nous faufiler dans les rues bondées, d’attraper un dernier échantillon de la street food coréenne dont nous nous sommes gavés pendant dix jours, pour prendre notre avion vers Doha où le kimchi trônait en bonne place sur le plateau repas.  Au petit matin, nous atterrissons dans la moiteur brûlante de Doha, encore déserte à cette heure-ci de ses hommes habillés en blanc et de ses femmes vêtues et voilées de noir, à mettre à profit nos quelques heures de cours d’arabe pour déchiffrer avec satisfaction quelques panneaux et devantures de magasins.

Escale à Doha Qatar souk
Chilling – Photo : Julien

Petit carnet pratique du voyageur

Comment sortir de l’aéroport ?

C’est très rapide, surtout si vous ne récupérez pas votre valise qui attendra sagement votre second vol. Les ressortissants français peuvent obtenir un visa multi-entrée gratuit valable 90 jours à l’aéroport, et il y a BEAUCOUP moins de monde qui cherche à sortir de l’aéroport que de passagers qui transitent entre deux avions. Le passage des douanes est donc très rapide.

Comment aller de l’aéroport vers le centre de Doha ?

La solution la plus économique c’est le bus 777 : 10 QAR (~2.50€) pour deux trajets et donc l’aller-retour avec la Karwa Smart Card. La carte peut s’acheter directement auprès du chauffeur de bus, ou bien au stand situé au niveau des tapis à bagages 5 et 6 (avant de sortir de la zone internationale donc !).

Le trajet dure environ 20 minutes pour rejoindre l’arrêt du Musée islamique, proche du centre historique de Doha.

Escale à Doha Qatar bus aéroport

Comment retourner à l’aéroport depuis Doha ?

On avait décidé de prendre l’A/R en bus, on l’a donc attendu à l’arrêt situé près de la sortie du Musée islamique. Heureusement, maps.me a été d’une grande aide pour localiser l’arrêt, pas forcément bien indiqué. Puisque le bus passe environ toutes les 20 minutes, mieux vaut ne pas le louper ! Surtout quand il est 13h, que le soleil tape comme s’il voulait vous assommer. On a eu beaucoup de chance puisqu’on ne l’a attendu que 5 minutes pour notre trajet retour.

A nouveau, les formalités d’entrée sont très rapides puisqu’il n’y a quasiment personne ni au niveau du contrôle de l’immigration, ni à celui de la sécurité.

 

Combien cela coûte ?

J’aime vraiment trop le principe de profiter d’une escale pour sortir de l’aéroport pour me laisser freiner par le prix, mais il faut reconnaître que cela peut grimper très vite lorsqu’on additionne le transport vers le centre-ville, le coût d’entrée d’un monument, le prix d’un repas ou d’un verre… Mais au Qatar, nous avons battu des records : l’escale dans son intégralité ne nous a couté que 5€ par personne !

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques

Que visiter lors d’une escale à Doha ?

Notre objectif premier était de visiter le Musée islamique. Mais à 7h du matin, nous avons dû nous occuper jusqu’à son ouverture. On a ainsi pu profiter d’un tour dans le centre historique de Doha encore endormi.

On a aussi décidé de ne pas pousser jusqu’à la partie moderne de la ville, de l’autre côté de la baie. Se fixer une destination claire et être raisonnable sur le nombre d’activités qu’on souhaite faire sont les deux conseils que je peux vous donner lorsqu’on sort de l’aéroport pour une escale de quelques heures, que cela soit à Tokyo, à Bangkok ou à San Francisco.

 

#1 Faire un tour sur la corniche

Après être descendu du bus, on a marché jusqu’au début d’« Al Corniche », une promenade de 7 km qui longe toute la baie de Doha, du centre-ville historique jusqu’au nouveau quartier « The Pearl ». On y a une belle vue panoramique sur les gratte-ciels d’en face, et, cerise sur le gâteau, une fontaine extrêmement moche d’un coquillage avec une perle. Les qatariens tiennent à leur héritage culturel, mais aussi à montrer au reste du monde que leur Etat a une histoire qui lui est propre.

Il n’était pas 8h mais il faisait déjà très, très chaud. N’oubliez pas la crème solaire dans votre bagage à main.

Escale à Doha Qatar
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar
Une pratique bien écologique, c’est certain. Photo : Julien

Escale à Doha Qatar souk

#2 Explorer le souk Waqif

Si le souk historique de Doha a été entièrement reconstruit, c’est avec le souci de respecter l’architecture d’origine. Même si pour y aller depuis Al Corniche, il vous faut emprunter un passage souterrain… climatisé !

Escale à Doha Qatar souk
Plutôt chic le passage piéton

A cette heure matinale, le souk est encore désert. Il y fait bien meilleur dans les petites allées ombragées, et nous nous promenons dans les ruelles encore endormies. Le souk est un endroit étrange qui mêle quelques boutiques pour touristes et de vraies échoppes qui, comme dans tous les marchés du monde, vendent de tout : du tissu au mètre aux épices en passant par des tuyaux et des câbles électriques et aux petits moineaux. Juste à côté, quelques restaurants élégants et des boutiques hôtels. C’est surprenant ! L’architecture traditionnelle a été conservée, et le résultat est vraiment plaisant.

Escale à Doha Qatar souk

Escale à Doha Qatar souk vieille ville

Escale à Doha Qatar souk
Photo : Julien

Escale à Doha Qatar souk

 

La vraie curiosité du souk c’est certainement sa partie réservée à la fauconnerie, avec des magasins d’accessoires spécialisés et même un hôpital pour faucons. On croise plusieurs qatariens qui se promènent avec leur faucon posé sur l’avant-bras. Dire qu’il y a moins de douze heures nous étions dans le quartier bouillonnant Hongdae… Cela complète le surréalisme de la situation !

Escale à Doha Qatar souk faucons
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar souk faucons
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar souk faucons
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar souk chevaux
Photo : Julien

On poursuit notre promenade devant la Grande mosquée et le (tout petit) fort Al Koot.

Escale à Doha Qatar souk fort al koot
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar fort al koot
Photo : Julien

#3 Boire un café à la cardamome en regardant les passants

Un peu épuisés par la chaleur et le jet-lag, on tombe avec bonheur sur un petit boui-boui dans un coin plus touristique du marché, avec une belle terrasse, des bancs en bois et des tables de bric et de broc, et quelques ventilateurs pour rendre l’atmosphère supportable.

Avec nos quelques heures de cours d’arabe jordanien à notre actif, on commande deux cafés (enfin deux soupes à la cardamome) et deux shawarmas au poulet. Avec deux petites bouteilles d’eau, tout cela nous revient à 21 riyals (~ 5€).

Escale à Doha Qatar souk shawarma café cardamome
Le  « café »

Le café s’appelle Ali Namaan, et si je suis capable de vous dire ça c’est parce qu’on a pu déchiffrer la devanture directement sur place, en vérifiant l’alphabet sur nous cours d’arabe qu’on avait emmenés avec nous !

Escale à Doha Qatar souk
En train de déchiffrer lettre par lettre l’enseigne du café – Photo : Julien

L’endroit est parfait pour regarder se réveiller le souq et déambuler les premiers touristes.

Escale à Doha Qatar souk
Photo : Julien

 

#4 Visiter le Musée islamique

Je n’en suis pas fière, mais il faut bien reconnaître qu’en multipliant les voyages, je suis devenue plus sélective et moins patiente dans les musées. Je préfère les visiter rapidement, et il faut vraiment que la muséographie soit très bien conçue pour me faire m’attarder.

Cette petite mise en contexte me permet de vous faire comprendre que si je vous dis que j’ai vraiment aimé le Musée islamique de Doha, ce ne sont pas des paroles en l’air. A lui seul, il vaut l’escale à Doha.

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien

Nous avons passé plus de 2h30 sur place, au frais – ce qui n’est pas négligeable – à profiter des expositions et de l’architecture du lieu. Ce bâtiment surprenant est en effet littéralement en bord de mer. J’ai aimé l’association du blanc éclatant, des lignes cassantes et de la rondeur des arabesques. Les expositions permanentes sont très bien pensées et articulées. Je vous recommande notamment les salles sur la calligraphie arabe, absolument fascinantes.

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien

Je ne résiste pas au plaisir de partager ici plusieurs photos prises par Julien, que je trouve fantastiques.

Qatar Doha escale Musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien
Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques
Photo : Julien

On y trouve aussi un café restaurant un peu chic, les pieds dans l’eau, avec une très jolie vue sur la skyline de Doha.

Escale à Doha Qatar musée des arts islamiques

Ah, et dernier bonus : le musée est gratuit.

 

Voilà de quoi remplir une bonne matinée à Doha. Nous n’avons pas eu le temps de visiter la partie la plus moderne de Doha, le quartier The Pearl. Je garde cette option sous le coude, qui sait, nous reviendrons peut-être lors d’une prochaine escale…

 

 

Nous avons effectué cette escale au mois d’octobre 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.