25 mai 2017 Noémie 5Comment

Les mangues, au Myanmar, c’est sacré. C’est le fruit qui accompagne la fin de la saison chaude et marque le début de la saison des pluies. Tout le monde est un peu excité à l’idée de l’arrivée de la mango season.

Tout d’un coup, dans les derniers jours de l’été, Yangon est envahie de mangues. Tous les petits vendeurs de rue se sont approvisionnés. Elles se vendent même à l’arrière des camions. Les restaurants mettent jus et desserts de mangue à leur carte. Sur les étals des marchés, on en trouve plusieurs variétés. Ce qui me vaut régulièrement quelques moments de perplexité entre la mangue à 500 kyats, celle à 600 et celle à 800 kyats, qui ont approximativement la même taille, la même couleur et la même odeur. Une bonne excuse pour prendre les trois, pour « goûter » bien sûr !

Blog voyage Myanmar Birmanie mangue mango season

Avec près de 200 espèces endémiques, la mangue a en effet une place particulière au panthéon birman des fruits. On peut la manger dès le début de l’année, en salade de mangue verte, préparée comme la salade de papayes vertes : le fruit encore très acide est servi avec un peu d’huile, de piment et de sel.

Si on utilise souvent les espèces de mangue les moins savoureuses pour faire les salades, la préférée de tous, c’est la sein ta lone, la mangue « diamant ». Au pays de La Vallée des Rubis, on sait que quelque chose est sérieux quand on lui donne un nom de pierre précieuse.

La mangue diamant

Contrairement aux grosses mangues rouges et vertes qu’on trouve en France, ou aux longues mangues jaune pâle de Thaïlande, la sein ta lone est une mangue toute petite, jaune orangée. Elle sent très bon – on peut savoir qu’on a une mangue dans son frigo rien qu’en ouvrant la porte – et sa chair est orange vif.

La mangue sein ta lone est tellement savoureuse et sucrée que la meilleure façon d’en profiter, c’est de la manger telle quelle. Mais pour varier un peu les plaisirs – parce qu’on n’a jamais trop de mangues dans son régime quotidien, voici mes recettes préférées à base de mangue !

Blog voyage Myanmar Birmanie mangue mango season

 

Mes recettes à base de mangues

Chia pudding coco et mangue

Pour 2 personnes :

  • 100 ml de lait demi-écrémé OU 50 ml de lait de coco + 50 ml d’eau
  • 2 cuillères à soupes de graines de chia (environ 20 gr)
  • une mangue sein ta lone et demi, environ 200 gr de chair
  • le jus d’un petit citron vert
  • 10 gr de noix de coco râpée
  1. Mélangez les graines de chia et le lait ou le mélange lait de coco/eau. Laissez reposer au frais au moins 30 minutes, en remuant régulièrement pour éviter que le pudding soit trop compact. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire, jusqu’à la consistance désirée.
  2. Mixez 150 gr de mangue avec le jus de citron vert. Réservez au frais.
  3. Coupez 50 gr de mangues en petits dés. Ajoutez-les au pudding avec 10 gr de noix de coco rapée.
  4. Répartissez le pudding dans 2 verrines, et ajoutez le coulis par-dessus.
  5. Gardez au frais jusqu’au moment de servir (idéalement toute une nuit !)

Blog voyage Myanmar Birmanie chia pudding recette mangue mango season

« Nicecream » à la mangue

La nicecream, c’est tout simplement une banane congelée passée au mixeur. Ça permet d’obtenir une glace sans lactose, sans sucre ajouté, qui a la texture d’un soft serve. J’en suis une fan absolue.

Pour 2 personnes :

  • 100 gr de banane congelée, coupée en rondelles
  • 120 gr de mangue congelée, coupée en cubes
  1. Passez au mixeur ou au blender vos fruits congelés.
  2. Servez immédiatement ou remettez 1h-2h au congélateur pour une texture plus ferme.
Blog voyage Myanmar Birmanie mangue mango season nicecream recette
Hop, au blender !

Confiture de mangue, pour faire durer la saison toute l’année

La confiture de mangues, c’est indispensable. Parce que la saison est bien trop courte. Et parce que ça a fait un joli cadeau à ramener à nos mères en France.

Comme c’est un fruit qui est déjà extrêmement sucré, j’ai essayé d’ajouter le moins de sucre possible. Juste assez pour qu’il joue son effet de conservateur… Associé à un peu de citron vert pour casser le côté trop doux de la mangue, ça marche très bien. Enfin, si vous n’avez pas de sucre spécial confiture, on ajoute un peu d’agar-agar pour solidifier le tout.

Recette inspirée de celles de La Petite Gazette et de Cooking Lili  :

  • 1 kg de chair de mangues très mûres
  • 300 gr de sucre
  • 3 gr d’agar-agar
  • le jus de quelques petits citrons verts, à votre goût
  1. Faire cuire à feu doux la mangue coupée en cubes avec le sucre.
  2. Laissez compoter jusqu’à ce que le mélange « bulle » un peu et épaississe (environ 20 minutes).
  3. Ajoutez le jus de citron vert.
  4. Ajoutez l’agar-agar en pluie, montez le feu pour que la compotée de fruits soit portée à ébullition.
  5. Laissez cuire encore 5 minutes ou jusqu’à ce que la consistance vous plaise, puis mettez en pots, en respectant bien la procédure pour avoir des confitures qui se conservent !

 

Ce sont des recettes toutes simples, mais les mangues birmanes ont tellement de goût que peu d’efforts sont nécessaires pour les sublimer. Elle sont aussi idéales pour réaliser sa propre version du khao neow mamuang, le « mango with sticky rice » thaïlandais

5 thoughts on “La saison des mangues en Birmanie & mes recettes 

  1. Merci pour ces super ces recettes! (bon ici faut trouver des bonnes mangues c’est pas toujours facile) SInon je suis fan aussi des graines de chia, au petit déj c’est trop bon

    1. Merci beaucoup 🙂 Pour les mangues en France, parfois l’option surgelée est le meilleur moyen d’avoir des fruits mûrs… Surtout que les espèces de mangue qu’on trouve sont beaucoup moins sucrées que celles d’Asie du Sud !

  2. Je découvre de nouvelles manières de déguster la mangue. Je vais essayer la nicecream si j’en ai l’occasion. J’ai déjà goûté des mangues en salade, lors d’un voyage à l’île de la Réunion. C’est super !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *