16 mai 2017 Noémie 5Comment

S’il y avait une destination que je voulais à tout prix visiter avant de quitter le Myanmar, c’est bien Mrauk U. J’ai eu la chance de découvrir Bagan lors de mon premier séjour en Birmanie dans les meilleures conditions possibles, et je n’avais qu’une envie, aller explorer ce site historique réputé encore plus mystérieux… !

Julien, ses béquilles et moi, sommes donc partis depuis Yangon en avion jusqu’à Sittwe, la capitale de l’Etat d’Arakan, afin de pouvoir rejoindre Mrauk U.

Voici donc un petit compte-rendu pratique de notre séjour : comment aller et quitter Mrauk U, des suggestions d’itinéraires jour par jour, et nos plus belles visites.

 

Pourquoi y aller ?

Mrauk U (parfois écrit Mrauk Oo), au premier coup d’œil, est moins impressionnant que Bagan avec ses 2000 temples parsemant sa plaine à perte de vue. Mais avec un peu d’attention, on se rend vite compte de la multitude de temples aux pierres sombres qui hérissent les collines du site. Celui-ci est finalement beaucoup plus étendu.

Les pagodes les mieux conservées sont incroyables : on peut rentrer à l’intérieur de la plupart des stupas, qui abritent des statues de Bouddha et des sculptures comme je n’en avais pas encore vues en Birmanie. Bien que conquis par l’ethnie Bamar à la fin du XVIIIe siècle, on voit bien, au fil des visites, que l’Arakan est un des berceaux de la culture et du bouddhisme birmans.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Et puis, Mrauk U n’est pas seulement un site historique, c’est un lieu vivant. Les habitations de cette petite ville de 20.000 personnes entourent ces anciennes pagodes, dont les principales sont encore en activité. Les plus vieilles traces de civilisation dans la région datent du VIe siècle, et Mrauk U a été fondée en 1431. Indépendamment de l’apogée et du déclin d’une succession de royaumes anciens, l’endroit a continué d’être habité au fil des siècles.

Enfin, à Mrauk U, il n’y a personne. PERSONNE. On devait être une vingtaine de touristes étrangers sur tout le site.  Niveau « Indiana Jones – à l’assaut des temples perdus » maximal.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Ce qu’on n’a pas fait : la visite des villages Chin, à 2h30 de bateau de Mrauk U, et la rencontre avec les « femmes araignées », au visage tatoué. De guides viendront probablement à votre rencontre pour vous proposer une journée là-bas. Ça n’a jamais été notre truc avec Julien d’aller « voir comment les gens vivent », le côté zoo humain nous met un peu mal à l’aise… Mais on a rencontré des voyageurs qui ont aimé faire cette expédition.

 

Comment se rendre à Mrauk U ?

Pour aller à Mrauk U, vous pouvez soit prendre le bus depuis Yangon, Bagan ou Mandalay, soit y aller en voiture, soit, enfin, prendre le bateau depuis Sittwe. Deux options s’offrent alors à vous :

  • louer un bateau privé pour partir directement après l’arrivée de votre avion à Sittwe (la plupart des hôtels peuvent offrir ce service, pour environ 200$ aller-retour)
  • Prendre le ferry depuis Sittwe, ou plus précisément, le « speed boat » de la compagnie Shwe Pyi Tan.

Le billet pour Mrauk U s’achète la veille du départ au bureau de Shwe Pyu Tan à Sittwe, au croisement de Main Road et U Ottama Street. A moins de le demander, on ne vous laisse pas le choix de la classe : direction la « upper class » pour 25.000 kyats (le prix « foreigner », sachant que les birmans paient 5.000 kyats pour le même siège).

En mars 2017, il y avait un départ tous les matins à 7h, depuis la jetée au nord de la ville. Arrivée à 9h45 à Mrauk U. Une fois arrivés à la jetée, vous trouverez sans peine un tuk-tuk qui vous emmènera jusqu’à votre guesthouse pour 1.000 kyats par personne.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Embarquement à Sittwe

Pour quitter Mrauk U vers Sittwe, a priori les « speedboats » circulent les lundi, jeudi et samedi de Mrauk U. Départ à 7h, arrivée à Sittwe à 10h15 (on est plus vraiment très « speed » là !). A mon avis, le calendrier est assez mouvant. Pensez à vérifier cette information à Sittwe puis auprès de votre hôtel. Pour votre billet retour, il faudra l’acheter à l’embarcadère de Mrauk U après l’arrivée du ferry quotidien. Demandez les horaires à votre guesthouse. Les gens du Prince Hotel sont même gentiment allés le chercher pour nous !

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
L’embarcadère de Mrauk U

Mes conseils pour le speed boat : ne restez pas à l’intérieur. Les vitres sont teintées ce qui rend l’ambiance un peu claustrophobique et la télévision est à fond, d’abord l’équivalent de la Nouvelle Star régionale (ça chante faux !), puis une comédie qui faisait pouffer de rire nos voisins de siège ! Demandez à aller sur le petit pont à l’avant du bateau, on pourra même vous amener une chaise en plastique pour vous asseoir. Le paysage est monotone mais c’est incomparablement plus agréable. Et puis on peut tout de même voir, au fur et à mesure que le fleuve se rétrécit à l’approche de Mrauk U, la vie le long des berges : les pêcheurs, les maisons en bambou des fermiers, les troupeaux de buffles…

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Combien de temps rester ?

Deux jours complets, c’est bien pour voir les principaux temples.

Arrivés bien plus tôt qu’on ne le pensait, on a eu trois jours sur place. Ça nous a laissé le temps de prendre notre temps, et surtout d’endosser notre tenue d’aventuriers pour voir bien plus de choses que les pagodes décrites dans les guides touristiques.

Voici le parcours qu’on a fait chaque jour, les beaux endroits qu’on a découvert, pour inspirer vos itinéraires !

 

Premier jour : les principales pagodes de Mrauk U

Il y a beaucoup – BEAUCOUP  –  de pagodes à visiter sur le site de Mrauk U : on a donc profité de notre première matinée pour planifier notre séjour depuis la terrasse de notre chambre d’hôtel.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Bananes, café et planning de visites <3

L’hôtel nous loue des vélos pour 2.000 kyats par jour. Vu leur état de dégradation avancée, ça n’est pas vraiment une affaire… On les enfourche tout de même et un peu avant midi, on pédale comme on peut jusqu’au complexe situé au nord de Mrauk U, autour du temple Shittaung. C’est ici qu’on peut acheter les tickets pour « accéder » au site archéologique. A seulement 5.000 kyats (contre 25.000 kyats pour Bagan, 10.000 kyats pour Mandalay plus 5.000 pour le site de Mingun, et 20.000 kyats pour Inle), on voit bien que Mrauk U est encore en dehors des principaux circuits touristiques.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Prêt pour la poussière des chemins de terre

Le stupa de la pagode Shittaung est, comme la plupart des autres temples, creusé de multiples couloirs. On s’y enfonce jusqu’à arriver au cœur du stupa. Gravures et statues de Bouddhas nous accompagnent le long du chemin.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Le temple Andaw, juste derrière, a un beau original couloir intérieur percé de niches.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Le stupa de la pagode Ratanabon, lui, est plein. On en fait simplement le tour. Les briques au sol sont brûlantes sous le soleil de midi ; des enfants jouent à l’ombre du stupa.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

La pagode Dukkhantein (ou Htuttkanthein) a l’air d’un petit fort militaire, mais elle est bien plus grande qu’on ne pourrait le croire. C’est ma préférée de cet ensemble.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

A l’intérieur, des couloirs en colimaçon nous ammènent jusqu’au centre de la pagode, où se trouve un bouddha recouvert d’or. Il y a énormément de gravures, et elles sont toutes différentes ! A l’entrée, un vieux birman s’improvise guide touristique : il nous guide à travers les couloirs, me pointe les gravures les plus originales, et aide Julien, toujours gêné par son attelle, à descendre les escaliers.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

L’avantage de ces pagodes creusées, c’est qu’à l’intérieur, il y fait merveilleusement frais. La chaleur est écrasante à 14h, et on décide de faire un break pour déjeuner à l’Happy Garden. Sous un petit hangar, on y boit une Myanmar Beer bien fraîche, et on y mange un curry de légumes, une salade de tomate et un riz sauté très honnêtes.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

En s’aventurant au hasard vers l’ouest, on voit un grand escalier à pic, gardé par deux statues « approximatives » de lion. On se lance à l’assaut de la colline ! L’ascension n’est pas facile pour Julien, mais au sommet 2 petits pagodons nous attendent. On y trouve une jolie vue à 360° sur la ville et la campagne environnante.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Oui, c’est un lion.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Pour la fin de journée, retour vers le nord : on pousse sur un petit chemin jusqu’à Laung Bwan Pokyawk. On est seuls sur le site, et on croise seulement des habitants qui reviennent vers la ville les bras chargés de bois coupé. D’ailleurs, pour quasiment toutes ces visites, à l’exception des temples Shittaung et Dukkhanthein, on était tous seuls.

 

En face, je vois un temple au sommet d’une colline : je vais l’explorer en espérant trouver un joli point de vue pour le coucher de soleil. Malheureusement la végétation a envahi la colline de Maha Boddhi Shwe Gu, et elle dissimule le paysage !

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

On regarde le coucher de soleil depuis un spot bien connu et plus facile d’accès, tout à côté de Ratanabon. Contrairement aux magnifiques photos qu’on a pu voir de Mrauk U, l’horizon est tellement nimbé de brume de chaleur que le coucher de soleil n’offre que des couleurs un peu fânées… Comme à Yangon, les plus beaux couchers et levers de soleil ont lieu à la saison des pluies, quand l’eau « nettoie » la poussière des routes et des feux allumés par les habitants.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Pour le dîner, on s’arrête au Moe Cherry qui est sur la route du retour : certes on y retrouve la moitié des touristes étrangers de la ville, mais 1. On doit être quinze à tout casser, 2. On y mange une bonne nourriture birmane. La bière est servie glacées, les currys et la salade d’aubergines sont excellents, et on nous offre des petits plats de légumes du jour pour les accompagner.

Deuxième jour : temples à l’ouest, campagne à l’est et Kottaung !

Levés à 5h30 pour voir le lever du soleil, apparemment magnifique sur les collines de Mrauk U, on fait face à un échec : le chemin pour grimer sur la colline derrière l’hôtel, avec la pagode Shwe Taung au sommet (Shwe Taung signifie « montagne dorée ») est vraiment très escarpé et je préfère que Julien ne s’y aventure pas. On a quand même droit à la jolie lumière de l’aube.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Julien laisse la priorité à la dameuse, à 5h30 du matin.
blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Brume et coucher de lune

Tant pis, on retourne dévorer notre petit déjeuner à l’hôtel. L’appétit de Julien qui commande crêpe sur crêpe fait bien rire notre hôte. Il est 7h30, on profite de la fraîcheur pour aller explorer des temples à l’ouest de Mrauk U. Direction la pagode Phayar Baw, la plus éloignée de l’hôtel. Derrière la pagode principale, il y a quelques stupas à l’abandon, des statues de lion originales aux angles. La route pour y aller, au milieu d’un petit quartier de Mrauk U, est vraiment mignonne.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Juste à côté, la pagode Lawka Manaung a un très beau stupa sculpté en pierre, agrémenté d’un hall aux peintures kitsch de la liturgie bouddhiste. Julien discute avec un groupe de birmans assis à l’intérieur : c’est la centième fois qu’il raconte comment il s’est fait son entorse à la cheville ! C’est un bon moyen de briser la glace, dans cette région où la population est un peu plus distante que dans le reste du pays. A l’extérieur, on cherche l’autel de notre animal astrologique pour notre collection de photos, et on trouve la statue de cochon d’inde particulièrement inhabituelle.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Ah on sait s’amuser dans l’enfer bouddhiste

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Oui, c’est un cochon d’Inde. Si si.

En cherchant le monastère Nakauzay, tel que nommé sur le guide du Routard, on apprend d’une habitante qu’il se prononce plutôt Lat-Kaw-Zay. Supposé abrité un petit musée avec des pièces intéressantes collectées par le moine responsable du monastère, il est malheureusement en travaux. On grimpe sur la colline adjacente pour jeter un œil à un stupa abandonné, avec une jolie vue sur Mrauk U, brûlée par le soleil à cette heure de la journée.

 

On rentre faire une sieste pour éviter les heures les plus chaudes de la journée, puis on va déjeuner au restaurant Kaung Thant : un vrai boui-boui birman, où on soulève les couvercles des casseroles pour choisir ses plats. C’est imbattable : 3500 kyats pour plusieurs currys et plein de légumes !

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Ensuite on se lance à l’assaut du temple Kottaung (ou Koe Taung), un des principaux sites de Mrauk U. Il y a bien 4 km depuis le centre-ville, dont 2 km de chemin de terre à travers la campagne. Le parcours est agrémenté de plusieurs pagodes, sont la magnifique Phara Ouk avec ses alcôves extérieures, et, en face, Mong King Shwedu.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Alors que la température devient supportable, la lumière du jour baisse et prend cette couleur dorée idéale pour les photos. Ce qui est parfait puisque Kottang est le temple le plus hallucinant qu’on ait vu à Mrauk U. On reste plus d’une heure à explorer ses couloirs et à examiner autant de statues de bouddha qu’on peut (il y en aurait 90.000 !). Plutôt que de longs discours, voici des photos du temple qui à lui tout seul vaut le déplacement dans l’Arakan :

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Je repère une colline juste derrière, avec ce qui ressemble à une pagode effondrée. Belle récompense à l’arrivée au sommet : au milieu des pierres du stupa effondré, se tient calmement un grand bouddha assis auquel il manque une oreille. On se sent comme des archéologues !

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Le soleil commence à se coucher, et pour retourner à Mrauk. U on emprunte un autre chemin qu’à l’aller. La route de terre est vraiment mauvaise avec des nids de poule bien trop profonds pour le peu de suspension du vélo. On croise des agricultures à vélo ou conduisant le « tracteur » local (= un moteur à tondeuse auquel on a ajouté un volant, quatre roues et une remorque).

Le retour sur la route bitumée est un soulagement, qu’on va arroser d’une pinte de Myanmar bien fraîche dans la seule beer station qu’on ait vue en ville, Pyae Wa, en face du marché couvert. On retourne au Happy Garden pour dîner d’une salade et d’une soupe, avant de rentrer, épuisés par les kilomètres à vélo parcourus sous un soleil de plomb !

 

Troisième jour : les pagodes du sud et le lac Letse

On commence notre matinée d’exploration un peu au hasard, avec pour objectif d’aller voir les temples au sud de la ville et le lac.

Premier arrêt à la pagode Zina Manaung, toujours en activité. Les frangipaniers en fleurs qui encadrent le stupa de pierre sculpté embaument l’air. De cette vue sur la ville à 360°, on mesure à quel point il y a des stupas abandonnés partout. J’en compte pas moins d’une vingtaine à portée de regard.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

On repère deux stupas dévorés par la végétation, juste en face : on enfourche donc nos vélos à travers un petit quartier aux routes de terre, en se faisant indiquer par un groupe de trois petits moines le chemin du stupa. Au sommet, la famille dont le jardin donne sur le stupa nous ouvrent leurs portes pour qu’on puisse prendre quelques photos.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

On se rend ensuite au lac Letse, séparé de la route par les anciens remparts de la ville royale. Le lac est magnifique, entouré de collines. On croise des pêcheurs, un berger avec ses chèvres, et un groupe de jeunes qui se repose à l’ombre…

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

 

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Cochon d’Inde version chapeau

Puis direction le monastère Sanda Muni Phara Gri, avec une très vieille statue de Bouddha qui ressemble au Maha Muni de Mandalay – originellement « volé » en Arakan lors de la conquête de la région par les Bamar. Quelques bizarreries, aussi : un Bouddha qui fait un duckface et une drôle de statue de femme enfermée dans une cage, où sont accrochées plein de mèches de cheveux…

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Duckface.
blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Oui ce sont des vraies mèches de cheveux.

En retournant vers le centre-ville, on voit depuis la route une pagode qui nous intrigue : il faut la contourner, gravir une colline jusqu’au monastère Siga Taung – où on a affaire à deux chiens bien décidés à ne pas nous laisser passer – puis emprunter un chemin derrière le stupa. On découvre alors un stupa aux drôles de sculptures à chaque angle, avec un air mi-inca, mi-soviétique.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Avant le déjeuner, on a été faire un tour aux vestiges du palais qui occupent un grand bloc au centre de la ville. Malheureusement le musée adjacent était fermé pour cause de jour férié. Des fouilles archéologiques y ont été menées, mais aujourd’hui, à part la base des murs, il n’y a vraiment plus grand-chose à voir… On peut juste imaginer l’immensité du palais fortifié.

Une fois passées les heures les plus chaudes, on retourne tout au nord de Mrauk U, voit le Pitaka Taik (un minuscule vestige, mais bien conservé) et notre instinct d’Indiana Jones est titillé par la vue d’une statue et de son stupa effondré au milieu des champs. On se retrouve dans une énorme tranchée creusée par la pluie qui doit bien faire 2 mètres de profondeur… On s’accroche aux racines, on grimpe comme on peut, et nous voilà une nouvelle fois récompensés par cette sensation de découvrir des endroits peu explorés… Avec, cerise sur le gâteau, la lumière de fin de journée sur les deux belles pagodes adjacentes.

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar
Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins…

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Pour les dernières minutes de soleil, on va voir les cinq pagodes similaires au nord de Dukkhanthein (Mingala-Mahn, Ratna-Mahn, Sakya-Mahn, Lawka-Mahn, Zina-Mahn)… de quoi clore en beauté ces 3 jours où on a atteint notre quota de stupas !

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

blog voyage my timid journey mrauk u birmanie myanmar

Informations pratiques 

  • Notre hôtel à Mrauk U : il n’y a pas une offre pléthorique, et comme souvent quand c’est le cas en Birmanie, c’est cher pour ce que c’est. On a logé au Prince Hotel. Il y a des dortoirs pour les budgets serrés. On a pris une « suite junior » à 45$ la nuit, ce qui est bien excessif ! Malgré ça, les gérants sont très accueillants. Si possible, choisissez une chambre dans le bâtiment le plus neuf, elles sont impeccables.
  • Pour se déplacer : la location de scooters est a priori interdite aux étrangers [mars 2017]. Le groupe de pagodes autour de Shittaung, près de la ville peut se visiter à pied. Sinon, optez pour un vélo. Pour 2.000 kyats la journée dans la plupart des guesthouses, c’est le meilleur moyen d’explorer le site. Nos vélos étaient vraiment pourris et ça a été un peu difficile de se déplacer, mais on était un peu trop loin du centre-ville pour aller louer un vélo ailleurs. Si ceux de votre guesthouse ne sont pas terribles, il y a quelques boutiques de location près du marché qui proposent de bons vélos.
  • Et la sécurité à Mrauk U ? Début 2017, suite à de nouveaux affrontements dans l’Arakan, les villes de Sittwe et de Mrauk U étaient « déconseillées sauf raison impérative  » par le ministère des Affaires étrangères. On a rencontré aucun problème sur place, mais comme ça, vous pouvez voyager en connaissance de cause !

5 thoughts on “Mrauk U, les temples les plus mystérieux de Birmanie

    1. Merci infiniment 🙂 La Birmanie est un pays tellement étonnant et attachant, c’est une chance de pouvoir le visiter (et encore plus d’y vivre) !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *