28 mars 2018 Noémie 0Comment

Après 2 jours et demi à Luang Prabang, nous repartons vers Vientiane en avion en début d’après-midi pour y prendre le bus de nuit qui nous emmènera 750km au Sud, à Paksé. Paksé, la capitale de la province de Champassak, est le point de départ de ceux qui veulent aller visiter la région des 4000 îles ou le plateau des Bolovens (Bolaven Plateau). C’est cette seconde option qui nous a fait modifier notre itinéraire, la veille de notre départ au Laos. Nous avions donc deux objectifs pour notre 4 jours dans le sud du pays : aller voir le Vat Phou, et faire un road trip en scooter sur la fameuse boucle du plateau des Bolovens. Si nous n’avons pas visité Paksé (qui a quelques temples à voir notamment), j’ai trouvé que le Vat Phou valait le coup. Autrement dit, ne venez pas dans le sud du Laos JUSTE pour ça, mais si vous avez l’intention de visiter les 4000 îles ou le plateau des Bolovens, prenez le temps d’aller voir l’équivalent laotien d’Angkor !

blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien

Petit guide pratique du voyageur

Comment se rendre à Paksé ? Notre périple en sleeping bus

A notre arrivée à Vientiane depuis Bangkok, nous avions quelques heures à tuer avant de reprendre l’avion pour Luang Prabang. On en a donc profité pour aller acheter deux places de bus pour Paksé !

On s’est tout d’abord rendus dans une petite agence de tourisme sur une des rues principales du quartier animé de la capitale. Malheureusement, lorsque l’agent de voyage appelle la compagnie de bus, il nous annonce que les prix ont quasiment doublé par rapport aux prix initiaux (et à ce qu’on avait vu sur internet). Notre voyage prévu en plein Pi Mai, donc à un moment hyper demandé et tendu question ressources humaines, semble faire gonfler la note. On est avec nos valises, il fait une chaleur de dingue, mais on jette un œil à maps.me pour trouver une guesthouse pas loin – elles font aussi souvent office de micro agence de tourisme. On peut y réserver des excursions et des billets de bus ou de train. Direction le Lucky Backpackers Hostel, où on achètera finalement 2 places dans le bus de nuit pour Paksé, au prix original : 120.000 kip chacun, soit moins de 12€ ! Dans le prix du billet est compris le trajet en tuk-tuk vers la gare routière depuis la guesthouse.

Trois jours plus tard, nous voilà revenus de Luang Prabang. On dépose nos valises à la guesthouse Lucky Backpacker et on va passer l’après-midi dans un petit coffee-shop à côté, le Comma ; j’ai appris une très triste nouvelle ce jour-là, et j’ai pas mal de choses à régler. Vers 18h30, un tuk-tuk vient nous chercher à la guesthouse et nous emmène avec 4 autres touristes jusqu’au terminal de bus de Vientiane Sud (qui, attention, n’est pas au Sud, ça serait trop simple sinon). La ville a beau sembler toute petite, elle est en fait très, très étendue.

blog voyage laos paksé bus de nuit sleeping bus

On retire notre billet au comptoir et après un petit moment de flottement on trouve le bus qui nous amènera à Paksé. C’est donc un sleeping bus : à l’intérieur, sur deux niveaux, des couchettes sont séparées par une allée centrale. Elles sont prévues pour 2 voyageurs alors qu’elles doivent faire 70cm de large. Si vous voyagez seul, attendez-vous à pas mal d’intimité avec un(e) inconnu(e) ! Le confort est évidemment minimal et j’ai un léger doute sur la fréquence à laquelle les draps sont lavés. Mais au moins, on peut être quasiment allongé (si on fait moins de 1,70m) et, pour dormir, ça change tout ! Idéalement, prévoyez un pull pour contrer la clim’ glaciale et un sac à viande.

blog voyage laos paksé bus de nuit sleeping bus

Commence alors le périple absolument interminable jusqu’à Paksé. Le trajet doit normalement durer 10/12  heures ; on mettra plus de 14h30 heures à rejoindre notre destination. Le bus commence par rejoindre la gare routière de Vientiane Nord à 19h30, à la vitesse de 2kilomètres/heure (il lui faudra bien 2h pour y arriver), puis il y reste stationné une bonne heure supplémentaire. Après, c’est le long, long voyage de 750 km jusqu’à Paksé… où on arriveraseulement à 10h du matin !

Le bus nous largue (littéralement) dans une station essence à 7km au nord du centre-ville de Paksé. Il n’y a aucun tuk-tuk à l’horizon. La plupart des touristes semblent un peu hébétés par le long voyage et attendent passivement qu’il se passe quelque chose. Heureusement, ce n’est pas le genre de Julien de se laisser abattre : il demande au chauffeur d’un pick-up venu chercher des proches à la descente du bus de nous emmener. Faire du stop au Laos, c’est fait !

blog voyage laos paksé
La classe de l’auto-stoppeur

 

Où loger pour visiter le Vat Phou ?

Je vous recommande de trouver un hôtel à Paksé plutôt que dans la bourgade toute proche de Champassak (qui porte donc le même nom que la province). Il y a plus d’offres, et l’aller/retour se fait en une grosse demi-journée : il faut compter une centaine de kilomètres en tout, mais la route est excellente. Par contre, nous avions choisi un hôtel un peu loin du centre-ville. Pas très pratique si vous n’êtes pas motorisé… Ou si comme nous vous avez une grosse valise à caser sur le scooter. Une petite valise entre les jambes de Julien, une grosse valise entre nous, un sac sur le dos, et nous voilà partis en mode full local du centre-ville jusqu’à l’hôtel !

blog voyage plateau bolovens road trip scooter
A trois sur le scooter ! – Photo : Julien

L’hôtel Xuan Mai Garden est malgré tout une bonne option : des petits bungalows sont installés autour d’un jardin mignonnet et un peu kitsch. L’équipement est basique mais propre. Le petit déjeuner est plutôt bon, et l’accueil franchement gentil. Comptez 25€/nuit.

Adresse : Xuan Mai Garden Resort, Ban Huay Yarngkham, Paksé

 

Comment se déplacer dans le Champassak ?

Si vous êtes un conducteur expérimenté : en scooter, encore et toujours ! Nous avons loué un bon scooter automatique chez Miss Noy Motorbike et Yves dont l’agence est installée en plein centre-ville de Paksé ; ces prix ne sont pas les moins élevés (90.000 kip/jour – 8.80€ pour un 125 cc automatique, 60.000 kip/jour – 5.85€ pour un 100cc semi-automatique) mais il vous donne plein de conseils sur la région, ses scooters sont en bon état, et surtout en cas de pépin vous pouvez compter sur lui. Puisqu’après notre excursion à Vat Phou on avait prévu un road trip de 3 jours en scooter, il nous fallait quelque chose qui tienne la route ! Je vous explique tout en détails dans cet article.

Si jamais vous logez dans les environs du Vat Phou, vous pouvez vous balader à vélo dans la campagne environnante comme l’a fait Brice du blog World Wild Brice. Mais n’oubliez pas : il fait vraiment très, très chaud au mois d’avril…

blog voyage scooter laos paksé mékong champassak vat phou

Comment repartir de Paksé ?

On a acheté nos billets de bus pour le retour chez Miss Noy Motorbike. Là, on était dans le pic des festivités de Pi Mai et cela nous a coûté donc plus cher qu’à l’aller (175.000 kip par personne, soit 17€). Puisqu’ils vendent des billets à quasiment tous ceux qui leur louent un scooter, le point de rendez-vous est leur agence. Vers 19h, on est tous partis (à 12 dans un tuk-tuk) vers le bureau de la compagnie de bus. Ça n’a évidemment pas manqué : on s’est à nouveau fait copieusement arroser sur le trajet, alors qu’on avait tous essayé de mettre nos vêtements les moins humides pour la nuit dans le bus !

Heureusement, le retour a été beaucoup plus rapide puisque vers 7h30 nous sommes arrivés à la gare routière de Vientiane, d’où on a négocié à plusieurs un tuk-tuk vers le centre-ville (pour 3.000 kip pour nous deux, il me semble).

 

Notre excursion d’une journée à Vat Phou : Angkor au Laos

Le Vat Phou est une ancienne cité, qui rassemble notamment plusieurs temples et bâtiments officiels, inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Le site est occupé depuis le Ve siècle ; quant à la cité telle qu’on la voit, elle a été construite vers le Xe siècle par les khmers : c’est la voisine laotienne d’Angkor, au Cambodge.  Aujourd’hui, c’est devenu un sanctuaire bouddhiste. Nous n’avons pu passer qu’une demi-journée à Vat Phou, aller-retour à Paksé compris. C’est suffisant pour visiter l’essentiel du site. Si vous avez le temps, il est possible de faire des petites balades pour visiter des ruines liées à l’ancienne cité, situées à quelques kilomètres du site principal.

blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien

Pour se rendre à Vat Phou, on roule sur environ 40 kilomètres d’une route en excellent état (je crois que c’est la meilleure route d’Asie du Sud-Est qu’on ait empruntée). Le trajet commence avec la traversée du mythique Mékong sur un énorme pont qui enjambe le fleuve : c’est probablement un des meilleurs moyens de prendre toute la dimension de son immensité… On peut aussi traverser le fleuve au sud de Paksé sur un ferry, pour notamment passer par le marché local de Nam On et prendre une route alternative ; mais on a entamé notre trajet vers midi, on était donc un peu pressés par le temps.

blog voyage laos paksé mékong
Ca ne se voit pas trop comme ça, mais là, on traverse le Mékong !
blog voyage laos paksé mékong champassak vat phou
Qu’est-ce que…? Chèvre ? Vache ? Antilope ?

On s’arrête pour déjeuner dans un hôtel-restaurant tout neuf, élégamment posé le long du fleuve : le Wopakok Hotel. La propriétaire, hyper sympathique, nous sert un laap et la salade de papaye la plus pimentée de tout notre séjour. On est pourtant des dingues de piment, mais là, même nous on a dû ml à finir (et pourtant, même la bouche en feu, on y retourne. Il y a un côté un peu masochiste dans le piment !). Heureusement, l’air frais du Mékong en contrebas de la terrasse et la Beer Lao nous aident à nous rafraîchir.

Adresse : Wopakok Hotel, Champassak https://www.facebook.com/wopakokhotel/

blog voyage laos mékong restaurant beer lao vat phou
Le meilleur remède après une nuit en bus. Photo : Julien

Arrivés à Vat Phou, on s’acquitte du droit d’entrée (50.000 kip par personne – 4.90€, plus le parking qui a dû coûter 2 ou 3.000 kip). Attention, le site en lui-même est à 15/20 minutes à pied de l’entrée : ne faites pas comme nous à marcher bêtement sous le soleil avec Julien qui boîtait, empruntez un des tuk-tuk qui font office de navettes gratuites (même si ce n’est indiqué nulle part – on ne la prendra que pour le chemin du retour).

blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien

Contrairement à son voisin cambodgien, le site de Vat Phou est peu préservé. Les grands temples en bas du site sont en cours de restauration, mais il ne reste pas grand chose de la majeure partie de l’ensemble historique qui est construit au sommet d’une colline dominant toute la plaine, avec, au loin, les méandres du Mékong.

blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien

On grimpe les marches raides et inégales de ces escaliers plus que millénaires à l’ombre des frangipaniers en fleurs, qui embaument l’atmosphère. Au sommet, la sensation d’être un vrai explorateur vous attend. Baladez-vous entre les ruines, envahies sous la végétation, pour découvrir des vestiges et imaginer la splendeur de l’ancienne cité.

blog voyage laos champassak vat phou
Photo : Julien
blog voyage laos champassak vat phou
Les curieux blocs de pierre sculptés en haut du site – Photo : Julien

blog voyage laos champassak vat phou

blog voyage laos champassak vat phou

blog voyage laos champassak vat phou

 

On croise très peu de visiteurs, l’ambiance est calme et apaisante, bref c’est le cadre idéal pour se reposer quelques instants, admirer la vue, savourer la fraîcheur de l’ombre, et sentir le poids de l’histoire.

blog voyage laos champassak vat phou

 

On repartira vers 17h du site ; on prendra une route parallèle à la route principale, qui traverse la petite ville de Champassak, ses maisons aux jardins fleuris, les enfants qui jouent… je recommande de faire ce micro-détour avant de rejoindre la route et son bon bitume. blog voyage laos paksé mékong champassak vat phou

 

Une soirée à Paksé : où boire un verre ? Où manger ?

Paksé a beau être la 3e ville du Laos, la vie nocturne est assez calme… comme dans le reste du pays !

De retour de notre excursion au Vat Phou, nous avons été boire un verre sur LE rooftop de Paksé : celui du Pakse Hotel. Au frais, avec une vue dégagée sur la ville, c’est le bon endroit pour se délasser après le long trajet en scooter.

blog voyage laos paksé bar

Le menu nous semblait exagérément cher, nous avons donc voulu aller dîner dans un petit restaurant repéré sur internet. C’était sans compter sur Pi Mai ! La plupart des établissements étaient fermés. On a donc garé notre scooter devant le Sabaidee, un petit restaurant attirant pas mal de touristes au cœur du centre-ville. On nous sert des plats assez quelconques, des nouilles sautées et un poisson… énorme : avec sa gueule fourrée de paille, ce poisson qui n’a l’air de rien était incroyablement charnu. On n’a pas réussi à le finir ! De quoi prendre des forces pour le road trip de 3 jours qui nous attend dès le lendemain, à l’assaut du plateau des Bolovens.

Adresses : Pakse Hotel, rue n°5, Paksé & Sabaidee Restaurant, au croisement de la rue n°13 et de la rue n°24, Paksé

blog voyage laos paksé restaurant

 


Retrouvez mes autres carnets de voyage sur le Laos :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *