11 mai 2017 Noémie 1Comment

Sittwe est souvent vue comme une ville sans trop d’intérêt, étape obligatoire mais dispensable pour se rendre à Mrauk U. Pourtant, lorsque nous avons étudié les différentes possibilités options pour y aller, on a sauté sur l’occasion de pouvoir découvrir une nouvelle ville de notre pays d’adoption ! On a donc eu la chance de pouvoir passer une nuit et deux après-midis dans la capitale de l’Etat d’Arakan.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

 

Venir à Sittwe

Pour venir à Sittwe, il y a le bus évidemment, mais pour ne pas rallonger inutilement notre voyage vers Mrauk U, on a pris l’avion : en deux heures de vol et pour seulement 55 dollars avec FMI Air, on est arrivés dans le tout neuf aéroport de Sittwe, tellement neuf qu’il était en plein travaux ! A notre retour, on restera de longues minutes à assister au spectacle de deux ouvriers en train d’agrafer au mur la banderole de la cérémonie d’inauguration. Comme souvent en Birmanie, les constructions ne sont même pas finies qu’on voit déjà qu’elles ne dureront malheureusement pas.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Enfin l’aéroport, même neuf, consiste en deux halls : celui des départs et celui des arrivées ! Toutes les procédures sont remplies à la main par les agents de l’immigration. A votre arrivée, on vous demandera où vous comptez vous rendre. De nombreuses zones sont interdites d’accès aux étrangers dans la région : il y avait encore, début 2017, des combats sanglants entre les forces gouvernementales et des groupes rebelles ; et il y a plusieurs camps de réfugiés dans la région, abritant essentiellement des Rohingyas…

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey
Departure. Un par un.
sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey
La balance antédiluvienne dans le hall des départs de l’aéroport de Sittwe

Que voir à Sittwe ?

On a peine à croire qu’il y a 200.000 habitants dans l’agglomération, tant la rue principale donne l’impression d’une petite ville !  A seulement 3 km de l’aéroport, facilement accessible en tuk-tuk, le centre-ville s’organise autour du marché central qui longe le bord de mer.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey
Tuk-tuk et béquilles

La plupart des rues sont défoncées ou tout simplement non bitumées. Avec Julien et ses béquilles, nos déplacements étaient sportifs ! Il a en tout cas suscité la plus grande curiosité des habitants de Sittwe – je crois qu’il a expliqué au moins 30 fois en birman ce qui lui était arrivé à la cheville. D’ailleurs, les Arakanais, et surtout les habitants de Sittwe, ne sont pas les personnes les plus sympathiques qu’on ait pu rencontrer en Birmanie (le contraste avec Hpa-An est flagrant). Autant y être préparé ; et puis même si le sourire est plus rare ici et la curiosité un peu plus suspicieuse qu’ailleurs, on reste bien accueilli.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

On a donc été faire un tour au marché, qui ressemble à tous les marchés de Birmanie, si ce n’est pour son marché aux poissons et notamment de poissons séchés : les birmans raffolent de poissons et de crevettes séchés, mais je n’en en avais jamais vu découpés de cette façon !

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Autre belle surprise, on trouve des anciennes bâtisses coloniales et quelques belles maisons birmanes très colorées dans les petites rues de la ville.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

La vision la plus déprimante de la ville, c’est probablement celle de la Mosquée Jama. En plein centre-ville, cette très belle bâtisse coloniale est maintenant abandonnée. En fait, on en a fait le tour, et impossible de trouver l’ouverture : elle a l’air d’être complètement emmurée. Un policier fait le guet devant la seule entrée qui donne sur une allée en friche…

Triste illustration de la situation des musulmans en Birmanie en général et dans l’Arakan en particulier.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Pour notre deuxième passage dans la ville, au retour de Mrauk U, on a été jeter un œil à la statue de Buddha de Phayar Gyi, réalisée en 1255. Une drôle de pagode qui, avec son grand hall, ses colonnes et ses gens endormis à l’heure la plus chaude de la journée, nous a ironiquement fait penser à une mosquée.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Si on avait eu plus de temps devant nous – et plus de mobilité, on aurait été jeter un œil au « View Point », une bande de terre à l’extrémité sud de la ville qui donne en plein sur le delta et le golfe du Bengale.

 

Pour boire un verre

Et tant qu’à boire à verre, autant boire une Mandalay Beer à la pression – quasi impossible à trouver à Yangon ! La beer station Mya May Nu (sur Sin Kha Thin Road, au sud du marché) a étrangement un air de cabane de plage, avec ses murs peints en bleu vif et sa terrasse en bois. Imbattable : le verre de Mandalay Beer pression est à 700 kyats. Venez avant 20h, après la musique (parfois un concert avec une chanteuse du coin) devient assourdissante.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey
Mandalay Beer <3
sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey
Les menus en Birmanie, tout un poème.

Pour manger du poisson et des fruits de mer

 Le top du top, c’est le restaurant Arian, situé près du bord de mer (au croisement de Sin Kha Thin Road : on peut manger du bon poisson grillé dehors, dans le jardin, tout en sirotant de la Myanmar beer pression. C’est un peu le rendez-vous des quelques expatriés et de la jeunesse de la classe moyenne de Sittwe. Pour autant ça ne coûte pas grand-chose. On s’est offert un festin de crabe et de poisson (demandez un poisson au barbecue) pour quelques milliers de kyats.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Plus central, le restaurant Gisspanadi, où nous avons mangé lors de notre journée de retour à Sittwe : un grand hangar qui propose pas mal de spécialités de poisson en plus des plats habituels des restaurants birmans. Le service est un peu plus froid, à l’arakanaise, mais on a pu boire une Myanmar premium glacée (plus que bienvenue alors qu’on était en train de se liquéfier sous la chaleur) et un poisson cuit dans de l’aluminium, avec plein d’ail : délicieux ! 17.500 kyats pour du riz sauté, des légumes, des bières et un gros poisson.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Pour se loger

L’offre hôtelière à Sittwe est bien maigrichonne : on peut choisir entre deux hôtels à 50€ ou une poignée de guesthouses à une vingtaine d’euros, mais à la qualité non garantie… On a atterri à la Kiss Guesthouse, un petit hôtel en face de l’ancienne très belle horloge de la ville. Pas d’eau chaude, murs de la chambre peints en violet glauque : c’est bon, on est bien en Birmanie !  Et malheureusement pas de draps, seulement une couverture polaire que j’ai préféré ne pas utiliser. Malgré ça, c’était relativement propre, l’accueil était bon et le réceptionniste parle anglais, ce qui reste plutôt rare dans ce coin du pays.

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Par contre, il ne faut pas oublier ses boules Quiès : l’hôtel donne sur la route principale qui est extrêmement bruyante, même la nuit, même pour quelqu’un qui vit en Birmanie et qui est donc habituée au bruit. J’ai cru deviner que le principe de la conduite la nuit était de foncer sur la route principale à tombeau ouvert, en klaxonnant en continu pour avertir les potentiels véhicules arrivant des rues perpendiculaires !

sittwe myanmar birmanie blog voyage my timid journey

Informations pratiques et conseils

  •  Pour venir à Sittwe en avion : 1h30 de vol depuis Yangon. Plusieurs compagnies desservent quotidiennement Sittwe (FMI Air, Yadanaporn, Air KBZ…). En achetant son billet en avance, le prix d’appel sur FMI Air est à seulement 55$ le vol ! En plus on peut profiter du lounge à l’aéroport de Yangon. Au retour, le vol fait étape à Thandwe, l’aéroport de Ngapali.
  • Se déplacer dans la ville : on peut facilement prendre un tuk-tuk un peu partout. Il faut compter 1000 à 1500 kyats pour les trajets en tuk-tuk dans la ville, selon votre point de départ, la concurrence sur place, et vos talents de négociateur ! Les distances ne sont jamais bien grandes, même entre l’aéroport, le centre-ville et la jetée d’où partent les ferrys pour Mrauk U.
  • Notre hôtel : Kiss Guesthouse, situé sur la Main Road au croisement avec Htee Dan Street, pour 25€ par nuit. Pas terrible mais bien central, avec la climatisation, ça fait l’affaire pour une petite nuit…
  • Et la sécurité à Sittwe ? Début 2017, suite à de nouveaux affrontements dans l’Arakan, la ville de Sittwe et de Mrauk U étaient « déconseillées sauf raison impérative  » par le ministère des Affaires étrangères. On a rencontré aucun problème sur place, mais comme ça, vous pouvez voyager en connaissance de cause !

Notre avons séjourné à Sittwe en mars 2017.

One thought on “Etape à Sittwe, sur le chemin de Mrauk U

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *