2 mai 2017 Noémie 6Comment

Pour se déplacer à l’intérieur du Myanmar, le bus est le moyen de transport au meilleur rapport qualité-prix.  Les trajets peuvent être longs à cause de l’état des routes, mais cette solution est beaucoup plus économique que l’avion qui reste très cher pour les vols intérieurs et beaucoup plus fiable que le train. D’ailleurs, la plupart des bus effectuent les trajets de nuit, ce qui permet aussi d’économiser une nuit d’hôtel quand on a un budget serré. Après avoir pris le bus pour voyager en France, en Argentine, au Paraguay et au Laos, pour moi les voyages en bus de nuit en Birmanie remportent la palme du rapport qualité – prix – fiabilité !

Les informations ci-dessous concernent justement les trajets de bus longue distance.

voyager en bus en birmanie myanmar bus de nuit blog voyage my timid journey
« Name : Tourist »

Le budget moyen pour voyager en bus

Avec un bus de nuit très confortable, comptez moins de 20 € en bus « VIP » pour la plupart des trajets les plus courants qui durent entre 8 et 10h (Yangon – Bagan, Yangon – Mandalay, Yangon – Inle…). Quand on va moins loin, où on ne trouve souvent que des bus classiques « 2+2 », les prix dégringolent. Cela coûte à peine 6 € pour rejoindre Hpa-An dans un bus tout à fait confortable… et cela revient donc parfois plus cher de rejoindre la gare routière d’Aung Mingalar que de payer le trajet de bus en lui-même !

 

Les compagnies de bus

Le bus étant le moyen de transport le plus courant en Birmanie pour les longues distances, les compagnies renouvellent petit à petit leur flotte et la plupart des bus sont très récents. Malheureusement on a aussi eu des expériences plus difficiles, comme par exemple le trajet jusqu’à Ngwe Saung avec la compagnie Asia Dragon dans un bus vieux comme Mathusalem…

Voici une liste non exhaustive de compagnies avec lesquelles on a voyagées et dont on a été satisfaits : Shwe Mandalar, Mandalar Minn, Lumbini, Elite, JJ Express (la compagnie préférée des touristes étrangers, ils desservent les destinations les plus touristiques et ont l’habitude des étrangers – les chances de trouver un interlocuteur anglophone sont plus grandes qu’avec les autres compagnies !).

 

Les « 2+2 » et les « VIP bus »

A l’exception des trajets les plus courts, pour la plupart des destinations en bus de nuit on vous proposera deux catégories de confort :

  • Les « 2+ 2 » : un bus classique, les sièges s’allongent un peu, assez confortable pour dormir si le bus est récent.
  • Les « VIP bus » : en format « 2 sièges + 1 siège » par rangée, ils permettent de s’allonger beaucoup plus et on a vraiment de la place. Quand on voyage seul, on peut ainsi être sur un siège sans avoir de voisin. On vous offre en général un petit snack à la qualité variable. Certaines compagnies proposent même des écrans individuels avec des films – téléchargés illégalement !

En général en bus de nuit, on distribue une bouteille d’eau, une brosse à dents, et on vous prête une couverture. Pensez malgré tout aux boules quiès (pour les klaxons, les gros ronfleurs et vos voisins birmans qui auront probablement le mal des transports).

voyager en bus en birmanie myanmar bus de nuit blog voyage my timid journey
Service VIP : un petit coffee mix avant le départ
voyager en bus en birmanie myanmar bus de nuit blog voyage my timid journey
Le monde moderne

Comment acheter un billet de bus ?

Afin de vous faire une idée des trajets qui sont possibles et des échelles de prix, vous pouvez consulter des sites comme myanmarbusticket.com, starticket.com.mm ou bnfexpress.com. Il est possible de payer et de réserver directement sur ces plateformes, mais elles indiquent parfois des trajets comme complets alors qu’il reste encore des places disponibles. La solution la plus pratique est de prendre ses tickets quelques jours avant son voyage. Les bus sont rarement pleins à ce moment-là. Et lors des jours fériés birmans où il y a beaucoup plus de voyageurs, les compagnies affrètent davantage de bus sur les lignes les plus populaires.

Pour acheter vos billets sur place, pas la peine de se rendre dans le bureau des compagnies de bus, il suffit de se rendre dans une des innombrables agences de voyage locales qui proposent des billets à la vente ! Elles ont en général des panneaux ou des bâches plastiques annonçant les différents trajets qu’elles proposent. Si vos interlocuteurs à l’agence ne parlent pas bien anglais, vous pouvez juste écrire votre destination, la date, et le type de bus que vous aimeriez prendre. Ils ont l’habitude et vous proposeront en général des compagnies de bus sérieuses.

On vous demandera votre passeport au moment de monter dans le bus – même si sur votre ticket votre identité sera très probablement réduite à « Foreigner » ou « Tourist » 🙂

Attention, les billets ne sont pas échangeables, ni remboursables. Jamais. Même pour simplement décaler son trajet d’une journée, c’est impossible. Une fois que vous êtes rentrés dans leur système de réservation, c’est définitif !

 

La gare routière de Yangon, Aung Mingalar

La gare routière de Yangon est absolument fascinante.  Comme le dit si bien Julien, on pourrait écrire une thèse sur cet endroit. C’est une petite ville en soi, avec ses commerces, ses restaurants, son hôpital. Des premières lueurs de l’aube jusqu’à tard le soir, elle grouille de monde, de voitures, de taxis et bien sûr de bus. C’est le point central pour les déplacements de personnes et de marchandises dans le pays !

Le problème d’Aung Mingalar, c’est qu’elle est vraiment loin du centre-ville de Yangon, au-delà de l’aéroport. Pour l’instant, il n’y a pas de transport en commun fiable. Des bus publics s’y rendent mais vu la distance, le nombre d’arrêts va vraiment rallonger le trajet. Il faut donc trouver un taxi prêt à vous emmener si loin ! Depuis Sanchaung, on a l’habitude de payer entre 7000 et 8000 kyats. Comptez au moins 1h de trajet, et à l’heure de pointe, se rendre jusqu’à la gare routière peut prendre jusqu’à 1h45. Mieux vaut prévoir de partir tôt !

voyager en bus en birmanie myanmar bus de nuit blog voyage my timid journey

 

A quoi s’attendre ?

  • Il fait parfois glacial dans certains bus. Même avec la couverture. Pensez à prendre un pantalon et un sweat-shirt !
  • Il n’y a généralement pas de toilettes à bord, mais le bus s’arrête toutes les 2 ou 3 heures. On assiste alors au spectacle intriguant des birmans qui se précipitent dans les petits restaurants de l’aire d’arrêt pour manger à toute vitesse. Même à 2h du matin. Même quand ils ont déjà mangé à 20h30. Qui a besoin de remanger à 2h du matin, alors qu’il a juste dormi depuis son dernier repas ? Evidemment ces repas pris à la va-vite résultent souvent de quelques troubles digestifs…L’inconvénient de ces arrêts, c’est qu’on vous obligera à descendre, au moins lors du 1er arrêt après le départ car le chauffeur ferme le bus à clé – pour les autres arrêts, si vous préférez dormir, demandez à rester dans le bus.
  • Renseignez-vous sur l’heure d’arrivée prévue. Quand on arrive à 5h ou 6h du matin, ça n’est pas un souci d’aller boire un la-peq-yé, le thé birman, en attendant que sa chambre soit libre. Par contre si vous y êtes vers 2h, cela vaut le coup de réserver une nuit de plus, afin de ne pas être complètement claqué le lendemain et de pouvoir profiter pleinement de sa journée.
  • Enfin, quand vous serez arrivés à destination, les chauffeurs de moto-taxi ou de tuk-tuk vous sauteront probablement dessus à la descente du bus en criant TAXI ! TAXI ?! dans vos oreilles ensommeillées. N’hésitez pas à prendre un peu de recul pour discuter au calme du prix. Repérez sur maps.me où est votre logement, afin d’avoir une idée d’un prix honnête (plusieurs personnes à Hpa-An se sont faites prendre en charge par des moto-taxi pour faire 500 mètres). S’il y a des tuk-tuk, essayez de négocier le trajet en commun avec d’autres voyageurs.
voyager en bus en birmanie myanmar bus de nuit blog voyage my timid journey
Pourquoi est-ce qu’on nous donne une éponge à manger ?

Bon voyage !